Les méthodes pédagogiques efficaces pour construire la compétence

Enrichir la gamme d’interventions pédagogiques des formateurs par  l’acquisition de méthodes

favorisant une réelle implication des apprenants

 OBJECTIFS OPERATIONNELS

   Comprendre l’intérêt du recours à des méthodes pédagogiques efficaces

   Intégrer ces méthodes à une approche globale de la formation

   Développer les capacités du formateur à animer des séquences de formation s’appuyant sur les méthodes actives

 SOCLE COMMUN : 2 JOURS

Pourquoi varier les approches pédagogiques ?

   Apprentissage, changements et résistances

   La facilitation de l’apprentissage

   Le développement de l’appétence à l’apprentissage

 Le FORMATEUR STRATEGE

   Les principes clefs à prendre en compte

   Les deux phases de la stratégie pédagogique : inductive, déductive

   Comment élaborer une progression pédagogique « stratégique »

 

 

 

 Les méthodes pédagogiques : (à choisir)

Le jeux de rôle (Durée : 2 jours)

   Le principe de cet outil est d’apprendre en ressentant. Il s’agit de faire expérimenter à l’apprenant une situation à forte implication, en endossant un rôle qui n’est pas (encore) le sien, et de lui permettre par ce biais, de vivre de façon expérimentale des situations qui ne lui sont pas familières

   Excellent outil pour prendre ses marques dans des situations nouvelles.

 

Les cartes de Barrows (Durée : 2 jours)

   Le principe de cette méthode est de réfléchir les prises de décisions et leur impact. Le jeu de cartes de Barrows s’appuie sur un cas clinique et propose à l’étudiant une série d’actions qu’il sélectionne en fonction de leur pertinence. Il découvre, en retournant la carte, l’impact de son choix en termes d’effet positif, neutre, ou négatif pour le patient

   Excellent outil pour travailler la démarche de soin.

 

 Le questionnaire à choix multiples (Durée : 1 jour)

   Le principe de cet outil est d’évaluer et/ou d’autoévaluer l’appropriation de la connaissance. Il repose sur la notion de dilemme.

  

 

Cas en cascade / Problème à résolution séquentielle (Durée : 2 jours)

L’idée maîtresse du cas en cascade consiste à présenter aux étudiants un cas clinique comportant un certain nombre d’indices. Ces indices vont leur permettre d’élaborer des hypothèses relatives aux problèmes de santé, risques, etc… que présente le sujet.

Ce cas de départ est fixé dans le temps (par exemple Jour 1)

Après avoir traité ce premier cas, et explicité leur analyse auprès du formateur et/ou des autres groupes d’étudiants, il sera communiqué aux étudiants la suite du cas (par exemple Jour 2). Ces nouvelles données viendront confirmer ou infirmer l’analyse menée en phase 1, et/ou faire émerger de nouveaux problèmes.

Le travail du groupe d’étudiants pourra se poursuivre sur 3, 4 ou même 5 étapes successives. Croisez cette méthode avec un système de questions à choix multiples pour obtenir un problème à résolution séquentielle, idéal pour travailler le raisonnement en clinique en e-learning.

 

 

 

Atelier de recherche d’information (Durée : 1 jour)

Cette méthode part du postulat que le raisonnement clinique repose sur la capacité à sérier et rechercher des données pertinentes à une situation, pour pouvoir en quelque sorte la « diagnostiquer ».

Le « jeu » va donc consister à présenter des situations cliniques courantes, appelées vignettes, comportant un certain nombre d’hypothèses.

Il s’agira ensuite pour l’apprenant dans un dialogue avec le formateur de compléter son recueil de données afin de confirmer ou infirmer ses hypothèses. La réussite de cette exercice repose sur la capacité du formateur à faire expliciter par l’apprenant les mécanismes cognitifs mobilisés dans le raisonnement clinique.

 

 

 La carte mentale (Durée : 2 jours)

La carte mentale est un outil global qui permet de tenir compte du besoin analytique de l’hémisphère gauche : des mots, des nombres, un ordre séquentiel, tout en intégrant la dimension créative et synthétique de l’hémisphère droit : des couleurs, des images, des symboles…

Elle permet également de rendre compte du travail d’association, de tri effectué par le cerveau, mais aussi de poser les repères, les mots clés, les images nécessaires au travail de mémorisation.

Elle peut être utilisée pour :

 Synthétiser, résumer                                           Évaluer, vérifier

Rester intuitif                                                          Associer, réunir

Être réflexif                                                              Mémoriser, simplifier

 

 

 La situation problème (Durée : 2 jours)

Le principe de l’Apprentissage par Situations Problèmes consiste à élaborer des « situations problèmes », qui seront en quelque sorte les leviers du développement de compétences

Une situation problème est une situation concrète décrivant à la fois le contexte le plus réel possible et la tâche face à laquelle l’apprenant est placé, afin qu’il mette en œuvre les connaissances conceptuelles et procédurales nécessaires au développement et à la démonstration de sa compétence

Cette situation, support au développement de la compétence, peut, selon son niveau de complexité, se distinguer en « situation problème finale », et « situation problème intermédiaire ». Excellente méthode de développement des compétences, elle permet de structurer les unités d’intégration